Alain-Charles PERROT installé à l’Académie des Beaux-Arts

Architecte en chef des Monuments historiques, Alain-Charles Perrot sera installé mercredi à l?Académie des Beaux-Arts, au fauteuil de Christian Langlois, architecte disparu en 2007, a annoncé l’institution. M. Perrot, 68 ans, a participé notamment à la restauration de la place Vendôme et des Arènes d?Arles. Nommé architecte de l’Opéra Garnier en 1995, M. Perrot a été chargé de grands chantiers dont la restauration du Théâtre de l’Odéon, de la Sainte Chapelle, de l’Eglise Saint-Roch, de l’Eglise Saint-Eustache et de l’Oratoire du Louvre. Il a également suivi les restaurations de grands domaines français dont les châteaux de Chantilly, Versailles, Fontainebleau et Champs-sur-Marne, ainsi que le Parlement de Bretagne. Le nouvel académicien a signé récemment la réhabilitation de la piscine Molitor, avec Jacques Rougerie et Alain Derbesse. Alain-Charles Perrot a également en charge la restauration des palaces parisiens Lutetia et Le Ritz, et l’extension du stade Al Chaab de Bagdad. Le directeur d’opéra Hugues R. Gall, de la section des Membres libres, prononcera le discours d’installation. Remise par Jean-Louis Debré, l’épée M. Perrot a été réalisée par l’artiste coutelier Jean-Noël Buatois et réunit symboliquement les monuments qui ont marqué la carrière de l’académicien. L’Académie des Beaux-Arts est l’une des cinq Académies composant l’Institut de France. Son rôle est d’encourager la création artistique dans toutes ses expressions et de veiller à la défense du patrimoine culturel français. http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/alain-charles-perrot-installe-a-l-academie-des-beaux-arts-10-06-2014-3911515.php

PERROT, UN ARCHITECTE AUX BEAUX-ARTS Architecte en chef des Monuments historiques, Alain-Charles Perrot, 68 ans, sera reçu mercredi à l’Académie des Beaux-Arts. Nommé architecte de l’Opéra Garnier en 1995, Perrot a été chargé de grands chantiers, dont la restauration du Théâtre de l’Odéon, de la Sainte Chapelle, de l’Eglise Saint-Roch, de l’Eglise Saint-Eustache et de l’Oratoire du Louvre. Il a également suivi les restaurations de grands domaines français, dont les châteaux de Chantilly, Versailles, Fontainebleau, ainsi que le Parlement de Bretagne.

http://www.liberation.fr/culture/2014/06/10/en-bref_1037779